Songe à la douceur | Chronique Lecture

Bienvenue sur cette nouvelle chronique lecture. Aujourd’hui je partage avec vous mon avis sur le roman « Songe à la douceur » écrit par Clémentine Beauvais.

Résumé

Quand Tatiana rencontre Eugène, elle a 14 ans, il en a 17 ; c’est l’été, et il n’a rien d’autre à faire que de lui parler. Il est sûr de lui, charmant et plein d’ennui, et elle timide, idéaliste et romantique. Inévitablement, elle tombe amoureuse, et lui, semblerait-il, aussi. Alors elle lui écrit une lettre ; il la rejette, pour de mauvaises raisons peut-être. Et puis un drame les sépare pour de bon. Dix ans plus tard, ils se retrouvent par hasard. Tatiana s’est affirmée, elle est mûre et confiante ; Eugène s’aperçoit, maintenant, qu’il ne peut plus vivre loin d’elle. Mais est-ce qu’elle veut encore de lui ? Songe à la douceur, c’est l’histoire de ces deux histoires d’amour absolu et déphasé – l’un adolescent, l’autre jeune adulte – et de ce que dix ans, à ce moment-là d’une vie, peuvent changer. Une double histoire d’amour inspirée des deux Eugène Onéguine de Pouchkine et de Tchaïkovski – et donc écrite en vers, pour en garder la poésie.

Mon avis (sans spoilers…)

J’ai reçu ce livre via mon abonnement à la Kube. Pour ceux qui ne connaissent pas le principe, il s’agit d’une box mensuelle personnalisée autour des livres. Pour plus d’infos, rendez-vous sur mon article par ici 😉

Je commencerais par dire que ce livre était chouette MAIS qu’est ce que c’était difficile de lire 300 pages écrites en vers ! Bon sans doute pas autant que de les écrire on va pas se mentir : quel exercice de style et rien que pour ça je tire mon chapeau à l’auteure qui a su jouer habilement avec les mots pour raconter une histoire jolie à lire tant pour son fond que pour sa forme.

Seul petit hic pour moi : j’aime dévorer les livres et me plonger dans l’histoire, vous savez ce phénomène qui fait que tu finis par relever la tête à la dernière minute pour sortir du métro parce que tu n’as pas vu le trajet passer. Un livre comme celui ci n’est pas un livre qui se dévore, plutôt un livre qui se savoure. C’est un long poème qui s’étire sur des centaines de page : impossible de pleinement apprécier le jeu des mots et des rimes si on enchaine les pages comme les derniers M&M’s du paquet 😉 Bien sûr cela reste mon expérience avec ce livre et il est fort probable qu’elle ne soit pas partagée par tous !

L’histoire démarre par les retrouvailles entre Tatiana et Eugène puis alterne avec des flashbacks sur leur adolescence. Leur présent est contrarié par un passé fait de non dits et de regrets, à tel point que l’on doute d’un potentiel futur.

J’ai beaucoup aimé les parallèles entre leurs personnages adolescents et adultes. Les choses ont évolué et le « rapport de force » entre les deux s’est inversé.

J’ai trouvé l’intrigue prenante, on se demande bien où va nous mener ce jeu entre Tatiana et Eugène. C’est ce qui m’a permis de rester accrochée malgré la « non fluidité » de la lecture pour ma part. Je suis très contente d’avoir pu découvrir ce livre grâce à ma Kube car je n’aurais peut être pas tentée l’expérience d’une telle lecture par moi même !

Ma citation préférée

« Je t’aime comme le fou furieux aime sa folie.
Tous les jours, toutes les heures, toutes les minutes, toutes les secondes,
il n’y a que toi pour moi au monde.
Je pense à toi depuis les toits ou je regarde la ville.
Il n’y a que toi dans les nuages où le soleil s’entortille.
Depuis ces jours heureux où nous courions ensemble dans le jardin mitoyen, quand on était petits,
il n’y a jamais eu que toi dans ma vie.
Tu es l’essence de mon existence.
Tu es ma plus grande impatience.
Je vis de toi comme le poète vit de ses vers.
Je vis de toi comme l’alcoolique vit de ses verres. »

Un commentaire sur « Songe à la douceur | Chronique Lecture »

Votre commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l’aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion /  Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l’aide de votre compte Twitter. Déconnexion /  Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l’aide de votre compte Facebook. Déconnexion /  Changer )

Connexion à %s